Aux environs de 1920

Premières séances de cinéma dans la commune de Charolles. Elles ont lieu dans plusieurs cafés / hôtels  comme par exemple, l’hôtel de la gare (actuellement hôtel Moderne). Les projections se font sur un drap fixé au mur, en format 9.5 mm muet. Louis Thomasset assure les projections

1936

Une salle des fêtes communale est construite (parc de l’hôtel de ville)  et sert également de cinéma.

LE TIVOLI est créé. Il est géré monsieur Bremond et Louis Thomasset.

1941

La commune ne veut plus gérer le Tivoli. Une association est crée et Jean Barbier (pharmacien à Charolles) est élu président de l’association d’éducation populaire de la ville de Charolles.

Pendant 34 ans, le cinéma changera souvent de direction. Il connaît une période de grand succès avec l’arrivée d’un instituteur de Palinges jusqu’en 1961.

Entre 1941 et 1961 ( nous ne savons pas la date exacte ), un second cinéma, paroissial celui-ci, s’installe rue de la Condemine. Dénommé  « Le Foyer » il est géré par l’abbé Morin.

Quelques amis du Père Thomasset faisant du cinéma itinérant du côté de St-Germain-les-Buxy.  

Quelques amis du Père Thomasset faisant du cinéma itinérant du côté de St-Germain-les-Buxy.

1959

Installation du cinémascope ( format 2,35 )

1961

Le Foyer n’est plus viable (matériel démodé, mauvaise acoustique, mauvais emplacement géographique…).  Le fond du Tivoli est vendu à l’abbé Morin et devient un cinéma paroissial dans une salle communale. Le Tivoli « tourne » jusqu’en …..

1967

La paroisse de Charolles décide de ne plus s’occuper du Tivoli. Heureusement elle contacte un  prêtre charollais mordu de cinéma : le père André Thomasset.

L’abbé Thomasset a connu le cinéma muet en noir et blanc à l’âge de 8 ans à l’hôtel de la gare de Charolles (1920), a vu le changement du noir et blanc à la couleur, du film muet au sonore. Il a fait du cinéma itinérant en 9.5mm muet et 16 mm sonore dans sa paroisse de St Germain les Buxy ( 1942 à 1948). Il a également bâti une salle de cinéma et de théâtre à Iguerande (Saône et Loire) de 1948 à 1955 où il a projeté en 16 mm, puis a continué à Palinges ! Il rêvait de passer en format professionnel 35 mm et surtout de faire du cinéma en continu, ce qui lui est proposé en 1967.

Salle d'Iguerande en construction

Salle d’Iguerande en construction

Le Tivoli ouvre à nouveau ses portes avec une nouvelle équipe de bénévoles dirigée par l’abbé Thomasset. Le premier film passé par cette équipe le 3 décembre 1967 est « Le Corniaud » avec Louis de Funès et Bourvil. Il attire 562 spectateurs en 2 séances dans une salle composée de fauteuils avec dossier en bois et de chaises !!!

le_corniaud

1976

Le Père Thomasset et son équipe connaissent bien des déboires. Les projecteurs à lanternes à arcs (double poste ) de marques « universelle » datant d’avant guerre sont usés et il n’est plus possible de trouver de pièces pour les réparer (le fabriquant n’existe plus ). Il faut alors faire fabriquer ces pièces sur mesure, par un artisan de la région.

La salle, avec les années, devient insalubre. En effet elle sert aussi bien de salle de cinéma que de salle de bal. Mais il en faut plus pour décourager le père Thomasset : il ne baisse pas les bras !!

Projecteurs à lanternes à arcs "étoile" (double poste)

Projecteurs à lanternes à arcs « étoile » (double poste)

1981

Des jeunes demandent à Monsieur le maire de Charolles de faire restaurer cette salle de spectacle, sinon le cinéma aurait de grandes chances de fermer ses portes malgré toute la bonne volonté du père Thomasset et de son équipe !

1984

Fin d’année, le Tivoli ferme ses portes, mais cette fois-ci pour causes de travaux ! Après réflexion et étude du projet, la commune trouvera les fonds nécessaires pour les réparations ainsi que l’association pour l’achat du matériel de projection.

1985

Le cinéma reprend du service avec toujours une équipe de bénévoles, dans une salle complètement remodelée avec 239 fauteuils et du matériel de projection à la pointe de la technologie :

Un appareil à lanterne au xénon (lampe de 2600 watts) avec une tourelle 4 objectifs : 2,35/1,85 /1,66/1,37, un écran de 31 m2, un dérouleur vertical avec des bobines de 4000 et 5000 mètres, il n’y a plus de changement de bobines à effectuer. Le son, lui, restait en mono analogique.

Le père Thomasset inaugure son cinéma le 23 octobre 1985 avec à l’affiche « Hold-up » en sortie nationale (avec J-P Belmondo) et fera un record d’entrées pour Charolles ( 3500 habitants ) en 1 semaine «1438 entrées » .

holdupaffiche-01

1993

Cette année marque l’arrivée du son dolby-stéréo analogique en version A et SR.

Le son est réparti dans la salle par 12 enceintes acoustiques et derrière l’écran par 4 ensembles comportant plusieurs séries de haut-parleurs. Ce nouveau système de son est inauguré avec le film « Germinal » en sortie nationale. Un nouveau record d’entrées est établi : 2490 entrées en 1 semaine.

germinal

1995

Le top du son stéréo arrive au Tivoli. Les sons numériques font leur apparition :

– DTS numérique sur support cd-rom synchronisé avec le film

– SRD numérique sur le film

Depuis 2001, le cinéma Tivoli fait partie des cinémas classés « Art et Essai ».

Nous avons reçu entre autre Bertrand Tavernier pour la présentation de 2 de ses films ainsi que son fils Nils Tavernier.

B. Tavernier en compagnie du Père A. Thomasset

B. Tavernier en compagnie du Père A. Thomasset

Janvier 2004

Toute l’équipe du Tivoli est orpheline: l’abbé Thomasset nous quitte en nous laissant le soin de poursuivre son entreprise cinématographique

Il était et il restera  pour l’association un  « grand Thom »

Mai 2006

Le Tivoli déménage rue Champagny.

Après une étude de faisabilité et un montage financier long et fastidieux, il est convenu que la ville achète l’immeuble et effectue les travaux de démolition et gros œuvre. Reste à charge pour l’association l’aménagement intérieur.

Le 23 Mai : Inauguration de la nouvelle salle du Tivoli où tout a été pensé pour le confort du spectateur (grand hall d’accueil, 191 fauteuils en gradin, grand écran de 37 m²…)

C’est donc désormais dans une salle flambant neuve que le public assiste aux projections.

Juin 2010

L’association du cinéma TIVOLI investit dans le numérique avec un investissement conséquent, celui d’un projecteur numérique équipé 3D Dolby.

Au fil des semaines et des mois qui vont suivre, les traditionnelles bobines de film vont progressivement laisser place aux disques durs pour encore plus de confort et de plaisir pour le spectateur sur les films en 2D et bien sûr la diffusion de film en 3D Dolby.

Janvier 2014

La colonne de son en cabine est remise au goût du jour avec l’achat d’un système Dolby Digital Numérique en 7.1 contre 5.1 jusqu’à présent.

La salle est désormais équipée de haut parleurs arrières audibles sur une partie des films diffusés, films qui auront préalablement été réalisés au format 7.1.

Les personnes mal voyantes et mal entendantes se voient réserver 3 places spécialement équipées pour leur assurer confort  et satisfaction durant les séances.

Aujourd’hui plus d’une vingtaine de bénévoles sont actifs au sein de l’association et assurent le fonctionnement du cinéma au quotidien.